1. Origine

 

  Qu'est ce que la boulimie?

La Boulimie est un Trouble du Comportement Alimentaire qui se manifeste par des crises compulsives durant lesquelles il est impossible d'arréter de manger. Puis vient la culpabilité, qui est contrôlée par des rejets de nouriture (vomissements, laxatifs...)

Différents types de boulimie:

On peut distinguer deux types de boulimie:     

  • On distingue une boulimie avec vomissements et/ou prise de purgatifs: En effet lors la crise de boulimie la personne ne se contrôle plus et peut avoir recours aux vomissements provoqués ou à l'emploi abusif de laxatifs, diurétiques, lavements.        

  • Mais aussi on distingue une boulimie sans vomissements ni prises de purgatifs : En effet pendant la crise de la boulimie, la personne ne se contrôle plus et peut présenter d'autres comportements compensatoires, comme l'anorexie ou l'exercice physique excessif.

 Ceci leur permet de reprendre le contrôle car elles s'en veulent d'avoir craqué.

 

Cependant il ne faut pas confondre certains comportements avec la boulimie:              

Par exemple:

  • La fringale: C'est une sensation de faim imprérieuse qui arrive lorsque le corps n'as plus de glucose.
  • La gourmandise: C'est la sensation de plaisir, c'est lorsque l'on continue de manger sans avoir faim juste pour le plaisir.
  • L'hyperphagie boulimique: Dans ce cas la personne a une crise de boulimie mais il n'y a pas de comportements compensatoires. En général, une personne qui en souffre est en surpoids.

 

La boulimie peut s'associer à d'autres troubles compulsifs:

  • Boulimie d'achats (achats compulsifs)
  • Boulimie sexuelle (relations sexuelles à répétitions)
  • La consomation abussif d'alcool et de substances toxiques
  • Kleptomanie (vols à répétition)
  • Des tentatives de suicide à répétitions

mais aussi à des éléments dépressifs.

Les causes

Il y a trois facteurs de risques:

  • La personnalité: Les boulimiques ont une impulsivité marquée, une vivacité, une créativité sans moyens  d'expressions adéquats. Elles ont aussi  un important besoin de liberté cependant elles ont une certaine vulnérabilté par rapport à des sentiments de honte.
  • La sphère familiale: Les  situations familiales sont parfois desorganisées, il peut y avoir des maladies de dépendance chez les parents ( comme l'alcoolisme, la toxicomanie ou une dépendance aux médicaments), cependant on peut aussi constater la perte de personnes proches mais aussi des antécédents familiaux d'un TCA.
  • Le cadre culturel et sociale: Le Régime est la cause dans 90 à 95% des cas, la boulimie commence par un régime drastique qui déstabilise le comportement alimentaire. Cependant des abus sexuels ou des situations de stress par nécessité d'une indépendance précoce peuvent provoquer cette maladie.

                             

 

      De plus la principale cause est psychologique, elle est liée à des troubles du désir parfois à une dépression. Certains la considèrent comme une dépendance comparable à l'alcoolisme ou la toxicomanie. Le déclenchement des crises est souvent dû à des tentatives répétées de perdre du poids par des régimes très restreints. La peur de grossir est une préoccupation constante, mais l'image de soi, la silhouette en est aussi une. La mauvaise image de soi aboutit souvent à un repli sur soi, un refus de sociabilité. Elles se désintéressent de tout ce qui n'a pas de rapport avec la nourriture, ne résolvent plus leurs problèmes quotidiens, la seule obsession est la peur de la survenue d'une nouvelle crise. Le sentiment de honte qui accompagne les crises pousse les malades dans le secret ce qui les excluent pour une majorité d'une vie sociale cohérente. Le/la boulimique peut très bien garder longtemps son problème pour lui/elle, sans que l'entourage ne s'en rend compte. La constitution d'une véritable dépression peut donc être longtemps masquée, avec souvent des tendances suicidaires. De plus les parents des boulimiques sont souvent définis comme absents et/ou en conflits. Les traitements pour états dépressifs, les conflits aigüs et parfois violents sont souvent courants au foyer.

 

Pendant nos T.P.E nous avons trouvé des formules mathématiques qui permettent de calculer la morphologie physiologique idéale. L'image que donne la société ne peut pas être assimilée par toutes les personnes car le poids d'une personne doit être proportionnel à son corps (taille mais aussi âge) . Voici quelques formules:

La formule de Lorentz permet de calculer le poids idéal théorique: 

Chez les hommes a= 4 et chez les femmes a= 2

  • (Taille en cm - 100) - ( Taille en cm - 150/a)

La formule de Quétellet permet de connaître l'indice de masse corporel (IMC)

  • (Poids en kg) / (Taille en mètre au carré )

Tableau des résultats pour l'I M C

Âge (années) 15-19 15-19 20-29 20-29 30-39 30-39 40-49 40-49 50-59 50-59 60-69 60-69
Sexe Homme Femme Homme Femme Homme Femme Homme Femme Homme Femme Homme Femme
maigre <20 <19 <21 <19 <22 <20 <23 <21 <24 <22 <24 <22
mince 20-21 19-20 21-22 19-20 23-24 21-22 24-25 21-22 24-25 22-23 24-25 23-24
normal 21-22 20-22 23-24 21-22 24-26 22-23 25-27 23-25 25-27 24-26 26-27 24-26
Embonpoint 22-23 22-23 25-26 22-23 26-28 24-25 27-28 25-27 27-28 26-28 27-28 27-28
Obèse >24 >24 >27 >24 >28 >26 >29 >28 >29 >29 >29 >29

Formule de Mosteller permet de connaître la surface corporelle*:

S est la surface corporelle en m², L est la taille en cm, M est la masse en Kg.

  • \mathrm{S} = \sqrt{\frac{\mathrm{L} \times \mathrm{M}}{3600}}

Les valeurs moyennes sont:

  • La valeur moyenne de la surface corporelle est de 1,7 m².
  • Chez l'homme, cette valeur est d'environ 1,9 m².
  • Chez la femme : 1,6 m²
  • Enfants de 9 ans: 1,07 m²
  • Enfants de 10 ans: 1,14 m²
  • Enfants entre 12 et 13 ans : 1,33 m²

Formule pour les enfants

Surface corporelle (m²)=[ 4 x Poids (kg) +7] / [ Poids (kg) + 90]

( Toutes ces formules ne sont pas fiables à 100%, donc pour être sûr d'être dans la moyenne il faut consulter un spécialiste)

Les Signes Cliniques de la boulimie:

La boulimie peut se reconnaître dans certains comportements, en particulier grâce à quatre signes essentiels, définis par le DSM-IV :

  • Lorsqu'il y a une survenue récurrente de crises de boulimie, c'est à dire qu'une personne est boulimique si elle a eu au moins deux crises par semaine pendant au moins trois mois.
  • Quand la personne présente des comportements compensatoires de tous genres qui visent à la perte de poids. Ce qui rend la visbilité de la maladie difficile car pour la plupart elles sont normopondérales*.
  • Elles sont la plupart du temps préoccupés par leurs poids et leurs silhouette, de plus leur estime d'elles mêmes tournent autour de l'image qu'elles rejettent ( silhouette et forme corporelle).
  • L'anorexie mentale n'a pas de crise mais une personne peut être anorexique et boulimique cela s'appelle de l'anorexie- boulimie, donc ce n'est ni de l'anorexie pure ni de la boulimie pure. (Certaines personnes anorexiques ont des comportements compensatoires comme la boulimie ce qu'on appelle de l'anorexie-boulimie,  de plus certaines personnes boulimiques ont des passages anorexiques).

 

                    

 

Une Obssesion de la nourriture:

  Les personnes boulimiques sont obssédées par la nourriture, ces obsessions sont des idées ou des images qui sont difficiles à ignorer et qui causent une véritable détresse. Les personnes boulimiques ont conscience de l'énorme place de la nourriture dans leurs vies, du matin au soir elles se disent qu'elles ne vont pas craquer mais l'obsession augmente au fil du temps. Quand l'envie est trop présente certaines craquent et c'est ce qu'on appelle "une crise" ou accès cependant  d'autres arrivent à se contrôler et résistent.

 L'obsession de la nourriture ne figure pas dans les critères psychiatriques du diagnostic de la boulimie. De plus les médecins hospitaliers considèrent qu'une personne qui a réussi à se retenir d'avoir des crises pendant 6 mois est guérie. En réalité, même si la personne a réussi à se retenir 6 mois elle a été tout au long obsédée par la nourriture. Même si elle a courageusement réussi à résister, elle était en détresse tout au long des 6 mois.

 Bien que l'obsession ne figure pas comme critère de diagnostic dans les manuels psychiatriques certains médecins se demandent si ce critère ne devrait pas être un critère essentiel. En conclusion une personne boulimique serait une personne obsédée par la nourriture même si elle contrôle ses crises. Les médecins considèrent qu'une personne cesse d'être boulimique lorsque l'obsession de la nouriture disparaît au cours de la thérapie.

        La journée d'une boulimique

Les Crises ou Accès :

Les crises sont caractérisées par plusieurs aspects:

  • On peut constater une envie irrépressible de manger
  • Le choix alimentaire est particulier : elles choissisent des aliments à base de sucre et ceux qui possèdent beaucoup de calories (sans mastication)
  • La purgation par les laxatifs, les diurétiques, les vomissements (pour ne pas prendre de poids)
  • Les boulimiques présentent une Hyperactivité physique
  • Certaines prènent de l'alcool et/ou des drogues

                                 

Elles sont en général précédées par quelques signes: une angoisse, une agitation. Le malade essaie de se raisonner  pour ne pas céder à l'obsession de la nouriture mais la nécessité de manger s'impose assez rapidement et l'emporte sur tout.En effet l'ingestion alimentaire est impérieuse et compulsive, il faut manger le plus vite possible. Les aliments sont avalés sans être machés. La réplétion de l'estomac est la sensation "d'être calé" ,cependant chez les boulimiques elle intervient lorsque l'organe est déja dilaté. C'est à dire qu'une personne boulimique mange plus que ce dont a besoin son corps. Il y a un répit plus ou moins court avec un vague sentiment de satisfaction et de repos, avant la reprise du besoin.

Les crises de boulimies sont plus ou moins aiguës, elles alternent parfois avec des périodes de restrictions alimentaires intense et sont alors une sorte de compensation en rapport avec des régimes trop stricts. La fin de la crise est marquée par des douleurs abdominales, parfois des vomissements spontanés ou provoqués. Le sommeil peut survenir comme pour un bébé qui à bien mangé. Puis vient la culpabilité.

La Culpabilité

                        

Elle naît lorsque le besoin est satisfait. C'est un sentiment de honte, isolant l'individu dans le secret de son rituel. Elle exclut une majorité de malades d'une vie sociale cohérente et à les enfermer dans des comportements déviants. Certains peuvent voler des aliments ou de l'argent pour en acheter, comme pour de la drogue.

A ce stade il y a deux possibilités:

  •  La dépression* vraie avec souvent tendances suicidaires
  • La révélation des troubles et la possibilité d'un traitement

Les boulimiques lorsqu'ils se rendent compte qu'ils ne s'en sortiraient pas seuls sont d'ordinaire plus réceptifs au conseil médical que les anorexiques.

2) Un T.C.A qui a ses propres caractéristiques

Retour à la page d'accueil

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site